Rénovation énergétique : comment financer ses travaux ?

27/09/2013 à 11:04 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Rénovation énergétique : comment financer ses travaux ?
Rénovation énergétique : comment financer ses travaux ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Volonté gouvernementale oblige, renforcer la performance énergétique de son logement apparaît plus que jamais dans l'air du temps. Si la démarche est louable, encore faut-il pouvoir supporter le coût des travaux que cela implique. Dans cette optique, le gouvernement a dévoilé toute une série de mesures sur lesquelles nous revenons aujourd'hui.

En matière de rénovation énergétique, la semaine dernière est certainement à marquer d'une pierre blanche. Entre le dispositif « J'éco-rénove, J'économise » dévoilé le 19 septembre par Jean-Marc Ayrault et la réduction du taux de TVA annoncée le lendemain par François Hollande, l'actualité a en effet été des plus riches. Si rénover énergétiquement son logement implique bien souvent la réalisation préalable d'un diagnostic de performance énergétique (DPE), une fois les faiblesses du bien immobilier identifiées, se pose alors la question du financement des travaux. C'est précisément sur ce point que le gouvernement entend concentrer son action.

Une prime d'Etat : principale mesure présentée dans le cadre du plan de rénovation énergétique des logement, une subvention sera octroyée aux particuliers désireux de renforcer les caractéristiques thermiques de leur habitation et qui en feraient la demande avant le 31 décembre 2015. D'un montant de 1350 euros par foyer, cette prime exceptionnelle sera toutefois attribuée sous condition de ressources (revenu fiscal plafonné à 25.000 euros pour une personne seule, 35.000 euros pour un couple et 7.500 euros par personne supplémentaire). Concrètement, les ménages éligibles pourront grâce à cette aide financer une combinaison de travaux comprenant entre autre le remplacement de fenêtres, l'amélioration de la toiture ou encore l'installation d'un système de chauffage performant.

Une TVA réduite : disposition annoncée par François Hollande le 20 septembre dernier à l'occasion de la conférence environnementale du gouvernement, les travaux de rénovation énergétique (et non pas les seuls travaux d'isolation) profiteront d'un taux de TVA ramené à 5%. De quoi ravir particuliers comme professionnels puisque ce taux de TVA devait initialement être porté à 10% au 1er janvier 2014.

L'éco-PTZ maintenu : si le dispositif devait disparaître fin 2013, les ménages pourront encore profiter de l'éco-prêt à taux zéro deux années supplémentaires, sa fin programmée étant reportée au terme de l'année 2015.

Un crédit d'impôt recentré : largement utilisé par les particuliers souhaitant améliorer les performances de leur logement, le crédit d'impôt développement durable sera, selon les propres termes du chef de l'Etat, «simplifié et recentré sur les rénovations lourdes». S'il devrait resté limité à 8000 euros pour une personne seule et à 16.000 euros pour un couple, le montant de ce crédit d'impôt pourrait toutefois être désormais déterminé en fonction du niveau de ressource des bénéficiaires. S'il faut en croire certaines sources, le gouvernement souhaiterait exclure du dispositif certains types de travaux (pose de panneaux solaires notamment) et rendre inéligibles au CIDD les propriétaires bailleurs.

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

commentaire(s)

Partagez
cette
page