Plan de rénovation énergétique : ce qu'il faut retenir

19/09/2013 à 15:35 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Plan de rénovation énergétique : ce qu'il faut retenir
Plan de rénovation énergétique : ce qu'il faut retenir

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Nous connaissons désormais les lignes directrices du plan imaginé par le gouvernement pour promouvoir la rénovation énergétique des logements. En déplacement à Arras pour l'occasion, Jean-Marc Ayrault a en effet officiellement présenté, ce jeudi 19 septembre 2013, les principales mesures de ce qu'il convient désormais d'appeler le dispositif « J'éco-rénove, J'économise ».

S'il faut en croire un récent sondage TNS Sofres publié par l'Ademe, 80% des français chercheraient aujourd'hui à réduire de façon notable leur consommation d'énergie. Si cela passe évidemment par l'application de petits gestes simples (ne pas laisser ses appareils électriques en veille par exemple), réaliser de telles économies implique bien souvent la rénovation de son logement. Dans cette optique, le Plan présenté ce jeudi par le Premier ministre doit permettre, à termes, de tripler le nombre de biens immobiliers rénovés énergétiquement (à savoir 500.000 rénovations d'ici à 2017).

Accompagné de Cécile Duflot, ministre du Logement, et de Philippe Martin, ministre de l'Ecologie, Jean-Marc Ayrault a donc évoqué toute une série de mesures entrant dans le cadre du dispositif « J'éco-rénove, J'économise ». De l'avis du Premier ministre, « c'est la facture énergétique de la France qui diminue mais c'est aussi la facture des ménages qui doit diminuer ».

Concrètement, le plan s'articule autour de diverses dispositions permettant chacune d'aider une certaine catégorie de ménages à financer ses travaux à caractère énergétique. Si les moins fortunés (revenus ne dépassant pas 26.000 euros annuels pour un couple) pourront bénéficier d'une prime d'Etat de 3000 euros, les revenus dits « moyens » (25.000 euros pour une personne seule, 35.000 pour un couple et 50.000 pour un foyer de 4 personnes) ne pourront pour leur part prétendre qu'à une subvention de 1350 euros.

Si ces primes pourront être cumulées avec les subventions attribuées notamment par l'ANAH, Jean-Marc Ayrault précise qu'il ne s'agit toutefois pas là des seules opportunités qui s'offrent aux français désireux de renforcer la performance énergétique de leur logement. « Pour les ménages, l'aide de l'État peut aller jusqu'à 80 %. C'est un crédit d'impôt, c'est une prime, c'est un prêt à taux zéro, et c'est parfois des aides des collectivités locales qui peuvent aller jusqu'à 100 % d'aides », souligne-t-il ainsi.

Quasi unanimement salué par les professionnels du secteur, ce plan en faveur de la rénovation thermique des logements ne semble toutefois pas suffire à cacher une certaine déception, notamment en ce qui concerne la mise en place d'une TVA à taux réduit. « Les annonces faites aujourd'hui par le gouvernement sont un signe positif en direction de nos clients en faveur de la rénovation de leur logement. Toutefois, la FFB attend des mesures fiscales fortes. Elle réitère sa demande, formulée depuis 2012, d'une TVA à 5% pour les travaux d'économie d'énergie », a ainsi déclaré dans un communiqué de presse Didier Ridoret, président de la FFB (Fédération Française du Bâtiment).

A noter que s'ils souhaitent entreprendre des travaux au sein de leur logement, les particuliers disposeront désormais d'un "guichet unique" auprès duquel ils pourront collecter tous les renseignements indispensables. Outre la création de 450 "points rénovation info service" disséminés sur l'ensemble du territoire, le gouvernement mettra prochainement en service une ligne téléphonique leur étant spécialement dédiée (0810 140 240).

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

commentaire(s)

Partagez
cette
page