Le secteur du diagnostic immobilier a de beaux jours devant lui

03/11/2014 à 16:09 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Le secteur du diagnostic immobilier a de beaux jours devant lui
Le secteur du diagnostic immobilier a de beaux jours devant lui

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Régulièrement pointé du doigt pour son manque de fiabilité voire pour les pratiques parfois douteuses qu'il peut générer, le diagnostic immobilier n'en reste pas moins un secteur d'activité en pleine expansion. Si l'on en croit une publication dévoilée par le bureau d'étude Xerfi, celui-ci pourrait bien enregistrer une croissance non négligeable au cours des années à venir.

L'activité des diagnostiqueurs appelée à progresser

Pourquoi le métier de diagnostiqueur immobilier ne cesse d'attirer toujours plus de candidats ? Outre une formation somme toute relativement accessible (mais ayant nettement évoluée ces dernières années pour se montrer plus exigeante), les futurs professionnels du diagnostic immobilier sont sans doute séduits par des perspectives futures alléchantes. L'institut d'études économiques Xerfi estime en effet que le secteur du diagnostic peut légitimement nourrir de sérieux espoirs quant à l'avenir de leur activité. Une activité qui pourrait bien progresser de « 2,1% en valeur en 2014, de 2% en 2015 et de 4% en 2016 ».

Diagnostic immobilier : un secteur enfin mature ?

Intitulée « Le marché des diagnostics immobiliers à l'horizon 2016 – Quels leviers pour réduire la dépendance au marché immobilier et aux prescripteurs traditionnels ? », l'étude réalisée par l'institut souligne que la profession de diagnostiqueur a su passer le cap d'une année 2012 marquée par de profond bouleversements (fiabilisation du DPE, renforcement de la formation, etc.) et arbore désormais un visage plus « structuré ». Afin d'expliquer le scénario des plus positif qu'elle dresse en ce qui concerne l'activité à venir du diagnostic, l'étude note que « le niveau encore élevé des mutations de logements anciens, la hausse du pouvoir d'achat immobilier des ménages ou encore les faibles taux d'intérêts ont encouragé l'embellie du secteur ».

Les diagnostiqueurs doutent de l'embellie

Si Xerfi trace un chemin prometteur pour les diagnostiqueurs, ceux-ci ne peuvent s'empêcher d'émettre certaines réserves quant à la validité de ce scénario. Chat échaudé craignant l'eau froide, ces derniers se souviennent en effet qu'une précédente étude datant de 2011 faisait ainsi état de « perspectives favorables à court terme ». Délégué général de la Chambre des diagnostiqueurs immobiliers de la FNAIM, Sylvain Coopman traduit l'incertitude régnant actuellement dans les rangs des diagnostiqueurs en précisant par exemple que leur profession « n'a pas retrouvé le niveau de valeur d'activité de 2007 ».

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

commentaire(s)

Partagez
cette
page