Le diagnostic acoustique simplifié voit le jour

05/02/2013 à 11:48 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Le diagnostic acoustique simplifié voit le jour
Le diagnostic acoustique simplifié voit le jour

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Fruit d'un travail conjoint entre Qualitel (Association pour la qualité du logement) et la DHUP (Direction de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages – dépendant du Ministère de l'Ecologie), un nouveau diagnostic immobilier vient étoffer la liste des examens facultatifs auxquels un logement peut être soumis : le diagnostic acoustique.

En matière d'expertise d'un logement les contrôles réalisables peuvent parfois être aussi divers que variés. Si l'on connaît évidemment les diagnostics immobiliers obligatoires en cas de vente ou de location (plomb, amiante, DPE, gaz, ERNT, électrique, etc.), d'autres en revanche apparaissent bien plus originaux. C'est notamment le cas du diagnostic évaluant la qualité de l'air intérieur, du diagnostic internet ou encore du diagnostic REM (mesurant le niveau des ondes électromagnétiques). Nouveau venu au sein de ces derniers, le diagnostic acoustique a pour but de proposer une solution simple et peu coûteuse afin d'évaluer la qualité acoustique (isolation sonore) d'un bien immobilier ancien, qu'il s'agisse d'une maison ou d'un appartement.

Répondant à un besoin en matière de confort de vie auquel les occupants d'un logement attachent de plus en plus d'importance, ce diagnostic permettra donc de mesurer la pénétration et la circulation des différents sons au sein de l'habitation. Pour ce faire, Qualitel et la DHUP ont ainsi défini cinq types de bruits à évaluer : les bruits d'équipement (générés par exemple par un ascenseur ou des canalisations), les bruits d'impacts (bruits de pas sur un parquet, chute d'un objet au sol, etc.), la réverbération des circulations communes (dont le niveau sonore sera estimé par une enquête de témoignage auprès des occupants du bien), les bruits aériens extérieurs (trafic routier, survol aérien, proximité d'une voie ferrée, etc.) et enfin les bruits aériens intérieurs (télévision, chaine hi-fi, voire même conversation dans l'une des pièces du logement).

Concernant l'évaluation du niveau de bruits aériens intérieurs, le professionnel en charge du diagnostic acoustique aura recours à différents équipements aisément disponibles dans le commerce (lecteur MP3, laser mètre, enceintes permettant d'émettre un niveau sonore de plus de 80 décibels, sonomètre de classe 2, etc.).

A l'issue du diagnostic, le professionnel sera en mesure d'établir l'étiquette acoustique du logement. A l'instar de ce que l'on connaît déjà en matière de diagnostic de performance énergétique (DPE), cette étiquette permettra de classer l'habitation en fonction de ses performances acoustiques. Quatre niveaux ont ainsi été prédéterminés :

  • Classe A : confort acoustique répondant aux exigences en vigueur pour un bien immobilier neuf.
  • Classe B : confort acoustique moyen.
  • Classe C : confort acoustique relativement faible.
  • Classe D : aucun confort acoustique, logement insalubre.

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

Diagnostic immobilier - Le diagnostic acoustique simplifié voit le jour

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Diagnostic immobilier - Le diagnostic acoustique simplifié voit le jour

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Partagez
cette
page