L'amiante, un poids de plus en plus lourd pour l'Etat.

26/11/2013 à 12:06 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

L'amiante, un poids de plus en plus lourd pour l'Etat.
L'amiante, un poids de plus en plus lourd pour l'Etat.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

70% des logements HLM contiennent de l'amiante ! C'est ce que nous révèle une étude de l'USH (Union Sociale pour l'Habitat).
Selon Christophe Boucaux, chargé des questions énergétiques et du développement durable au sein de l'USH, l'amiante serait présente dans « tous les logements construits avant 1997 ».
Certes, dans ces logements, l'amiante ne représente pas nécessairement une menace immédiate pour la santé, mais elle constitue une bombe à retardement financière pour les bailleurs sociaux.

En France, le procès de l'amiante a commencé en 1975, avec le scandale de la faculté de Jussieu, à Paris.
Face à l'ampleur des scandales qui n'en finissaient pas, l'Etat décide, en 1997, d'interdire l'utilisation de l'amiante.
Cette réaction des autorités et la prise de conscience de l'opinion publique française, à partir des années ‘90 n'y feront pourtant rien.
L'amiante restera un « matériau magique » pendant très longtemps et nombre de professionnels n'ont quasiment jamais cessé de l'utiliser pour leurs travaux (isolation thermique, plomberie, maçonnerie …).
De ce fait, on estime qu'aujourd'hui, un logement sur deux en France, contient des matériaux à base d'amiante.

L'ampleur du phénomène est telle que dans le parc HLM, le processus de désamiantage est particulièrement long et coûteux.
En cause, tout d'abord, les diagnostics de recherche d'amiante : Les laboratoires habilités à effectuer ce genre d'analyse sont peu nombreux en France et par conséquent, débordés par la demande. Il en résulte des délais allant jusqu'à trois mois pour obtenir un rapport d'analyse alors que deux semaines devraient suffire…
Les entreprises spécialisées dans le désamiantages sont également peu nombreuses, ce qui les met en situation de monopole encourageant ainsi, des prix élevés et des délais d'exécution incroyablement longs.
L'USH nous révèle ainsi que coût des travaux de désamiantage a grimpé de plus de 50% depuis la sortie du nouveau décret en date du 4 Mai 2012, relatif aux risques d'exposition à l'amiante et venant renforcer la loi.

Le coût, désormais prohibitif du désamiantage et considéré par les organismes HLM, vient dorénavant se greffer au budget alloué par l'état pour la construction de nouveaux logements.
Rappelons que l'objectif du gouvernement est de construire 150 000 logements/an et d'en rénover 100 000.
Or les bailleurs sociaux ne recevant aucune indemnité particulière pour traiter le problème du désamiantage, voient désormais leur budget se réduire en peau de chagrin et s'attendent à une baisse de 30 % des constructions/réhabilitations, alors même que Cécile Duflot annonçait en septembre dernier lors du congrès de l'USH, vouloir passer « à la vitesse supérieure » pour la rénovation du parc HLM français…

Tout porte à croire que les bonnes intentions du gouvernement risquent d'être entachées par l'amiante et surtout, la place de plus en plus importante que le coût des travaux de désamiantage prend dans le budget des organismes HLM.

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

commentaire(s)

Partagez
cette
page