Gaz à effet de serre : nos logements s'en sortent bien

03/05/2013 à 15:34 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Gaz à effet de serre : nos logements s'en sortent bien
Gaz à effet de serre : nos logements s'en sortent bien

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Lorsque l'on aborde la question du non respect de l'environnement ou encore du réchauffement climatique, les images qui nous viennent immédiatement à l'esprit sont principalement celles de pots d'échappement automobiles ou encore celles d'usines rejetant une épaisse fumée noire. Il est en revanche bien plus rare que s'impose à nous la vision d'un logement doté de radiateurs électriques ou chauffé au gaz naturel. Si ce choix qu'opère notre esprit apparaît naturel, il est également entièrement justifié.

En effet, alors que bon nombre de spécialistes considéraient le logement comme la principale source de consommation d'énergie, une étude dévoilée le 26 avril dernier par l'insee, constate que le transport supplante désormais le logement en matière d'émissions de gaz à effet de serre (GES).

« Globalement, les émissions de GES liées au logement sont devenues minoritaires […]. En revanche, les émissions liées au transport individuel ont légèrement augmenté », note l'Insee avant de préciser qu' « en trente ans, le gazole s'est progressivement imposé comme premier carburant pour l'automobile et comme principal émetteur de GES ».

Alors que la performance énergétique de nos foyers occupe une place de plus en plus importante, cette réduction des émissions de gaz à effet de serre attribuées au logement résulte avant tout d'une modification de notre comportement et de nos habitudes de consommation. Si le charbon et le fioul étaient encore largement utilisés au cours des années 1980, ce sont désormais le gaz et l'électricité (peu ou pas émetteurs de GES) qui représentent nos principales sources de chauffage.

Selon l'étude, les rejets de GES liés au chauffage de nos habitations seraient passés en une trentaine d'années de 1,69 tonnes à 1,17 tonnes d'équivalent CO2 par personne. Dans le détail, la part du logement en termes d'émissions de gaz à effet de serre serait ainsi passée de 59 % sur la période 1980-1985 à 47 % sur la période 2005-2010. Le transport affiche quant à lui une évolution inverse en étant responsable de 41 % des émissions dans les années 80 puis de 53 % de celles-ci dans les années 2000.

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

Diagnostic immobilier - Gaz à effet de serre : nos logements s'en sortent bien

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Diagnostic immobilier - Gaz à effet de serre : nos logements s'en sortent bien

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Partagez
cette
page