Energie : la facture des ménages s'allège

02/03/2015 à 17:02 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Energie : la facture des ménages s'allège
Energie : la facture des ménages s'allège

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si l'on en croit une récente étude, la facture énergétique des ménages s'allège et s'établit pour la première fois en-dessous de la barre des 200 euros par mois.

Les français consacrent moins de 200 euros mensuels à leur énergie

Alors que le gouvernement multiplie les initiatives pour développer la rénovation thermique du parc immobilier et placer la France sur la voie de la transition énergétique, pour les particuliers adopter une démarche écologique est avant tout motivé par la perspective de voir leurs factures d'énergie se réduire. Dans cette optique, force est de constater que de petits gestes simples sont bien souvent plus fructueux que de grandes réformes. Selon le dernier baromètre dévoilé par Sofinco, ces « petits gestes » auraient d'ailleurs permis au budget énergie alloué mensuellement par les ménages de s'établir en deçà de la barre symbolique des 200 euros. Concrètement, les français dépenseraient 192 euros pour l'eau, l'électricité et leur production de chauffage. Si l'on en croit l'étude, la facture énergétique moyenne aurait diminué de 15 euros par rapport à l'année précédente, confirmant ainsi une tendance qui s'est progressivement installée au fil des ans. Le coût financier relatif à la consommation énergétique des ménages se réduit en effet pour la troisième année consécutive.

Des ménages de plus en plus économes

Evidemment, les nombreuses incitations gouvernementales en matière de rénovation des logements ne sont sans doute pas étrangères à de tels résultats mais, pour les français, le crédit en revient surtout à l'attitude responsable qu'ils sont une large majorité (97%) à déclarer avoir adoptée (crise oblige ?). Chez 90% des ménages, lave-vaisselle et autre appareils ménagers ne sont désormais utilisés qu'une fois convenablement remplis et la douche a supplanté le sacro-saint bain là encore dans près de 9 foyers sur 10. Si délaisser son fournisseur d'énergie habituel pour les tarifs plus avantageux de la concurrence n'a pour l'heure convaincu que 21% des sondés, ils sont en revanche de plus en plus nombreux à utiliser les heures creuses à bon escient (56%) et à condamner le bouton « veille » de leurs appareils (76% soit une progression de 4 points par rapport à il y a un an).

Les énergies renouvelables toujours à la peine

Particulièrement encourageants, les résultats communiqués par l'étude le sont un peu moins en ce qui concerne les énergies renouvelables. Certes les français sont, dans une très grande majorité (85%), favorables à l'utilisation du photovoltaïque, de la géothermie ou de l'éolien, mais ils ne sont pourtant que 13% à envisager franchir le pas. Un manque d'intérêt qui s'explique surtout par le coût d'installation de ces énergies, l'information à leur sujet étant quant à elle relativement bien véhiculée (pour 61% des personnes interrogées).

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

commentaire(s)

Partagez
cette
page