Economie d'énergie : l'Ile-de-France mauvaise élève

12/07/2012 à 12:01 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Economie d'énergie : l'Ile-de-France mauvaise élève
Economie d'énergie : l'Ile-de-France mauvaise élève

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si les Français sont prêts à faire des économies d'énergie, leurs comportements diffèrent selon les régions où ils habitent. C'est ce que révèle une étude de l'IFOP réalisée pour GDF Suez Dolce Vita sur trois régions de France (Ile-de-France, Rhône-Alpes, et Nord-Pas-de-Calais).

Les Franciliens sont les mauvais élèves de cette étude. Si les habitants de l'Ile de France sont convaincus que faire des économies d'énergie est important, notamment pour leur budget, ils avouent « manquer de marge de man½uvre pour agir efficacement sur leur consommation d'énergie ». C'est le cas notamment pour le chauffage. Les appartements parisiens datent, pour la plupart, d'avant 1974 et sont assez médiocres en terme de performance énergétique. De plus, ils disposent en majorité de chauffages collectifs, ce qui ne permet pas aux habitants de régler eux même la température de leur logement et encore moins de surveiller leur consommation.

Autre raison qui place les Franciliens comme outsiders des économies d'énergie, ce sont en majorité des locataires, qui selon l'étude de l'IFOP, seraient « moins enclins à être vigilant pour faire des économies d'énergie ». Quant à réaliser des travaux de rénovation pour avoir une meilleure isolation, compte-tenu du coût des logements et de la faible offre disponible dans et aux alentours de la capitale, ce n'est pas une priorité.

En revanche, les habitants du Nord-Pas-Calais font de gros efforts pour réduire leur consommation d'énergie, y compris les ménages avec de faibles revenus. Pour eux, baisser la facture énergétique est de plus en plus important à cause de l'augmentation des coûts de l'énergie.

Les comportements ne sont pas uniquement différents selon les régions mais selon les profils. Ainsi, les personnes âgées sont plus sensibles aux gestes pour réaliser des économies d'énergie. « Les Français ayant vécu l'après-guerre et la pénurie de matière première pour se chauffer s'inscrivent dans une culture de l'anti-gaspillage », explique l'étude.

Reste que rénover son logement, afin qu'il soit plus économe, coûte cher. 71% des personnes interrogées confient être découragées par le coût des équipements. Pourtant des soutiens de l'Etat, comme l'éco-PTZ, existent pour les aider à financer leurs projets de rénovation. Elles restent cependant encore inconnues du grand public, ce qui pousse GDF Suez à renforcer sa communication autour sur les aides disponibles.

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

Diagnostic immobilier - Economie d'énergie : l'Ile-de-France mauvaise élève

Noter cet article :

5 1

Par Océane -

On doit faire des économies dans toutes les régions, parce qu’il y a plusieurs programmes et on peut en profiter.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Diagnostic immobilier - Economie d'énergie : l'Ile-de-France mauvaise élève

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Partagez
cette
page