Diagnostic de performance énergétique : le mauvais bilan de l'immobilier français

14/03/2012 à 11:33 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

DPE : le mauvais bilan de l'immobilier français
Diagnostic de performance énergétique : le mauvais bilan de l'immobilier français

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Devant être mentionné sur chaque annonce immobilière depuis le 1er janvier 2011, le diagnostic de performance énergétique est passé, dans le cadre d'une transaction, du statut de simple complément informatif à celui de facteur de négociation non négligeable. Ce nouveau rôle endossé par le DPE a-t-il été suffisant pour relancer la rénovation énergétique de notre parc immobilier ? Pas complètement si l'on en croit une récente étude menée par le site Avendre-Alouer.

En dépit de l'influence grandissante du diagnostic de performance énergétique, une grande majorité de logements affichent encore une consommation énergétique excessive. Une enquête menée par le site d'annonces immobilières Avendre-Alouer et dévoilée ce mardi 13 mars souligne ainsi que plus de 81% du parc immobilier français restent encore bien trop énergivore. Selon l'étude, près de 8 logements sur 10 proposés par le site d'annonces présentent un classement DPE compris entre D et G.

« De nombreux efforts restent à faire pour sensibiliser les propriétaires, et les amener à prendre les mesures nécessaires pour améliorer la performance énergétique de leurs biens immobiliers », constate le site. Dans le détail, les logements classés D apparaissent majoritaires (38,6%), suivis un peu plus loin par ceux ayant obtenu une classe E (26,7%). Concernant les biens immobiliers gros consommateurs d'énergie (classés F et G), leur proportion s'établit respectivement à 10,9% et 4,9%.

Evaluez la performance énergétique de votre logement en demandant un devis gratuit de diagnostic immobilier

En matière de performance énergétique de nos logements, les bons élèves se font donc rares et les très bons encore plus. Si 15,7% des biens immobiliers proposés par Avendre-Alouer ont obtenu la note de C après réalisation d'un DPE, seuls 2,4% ont été classés B. Quant à la part des logements les moins énergivores (ceux classés A), elle apparaît encore ridiculement faible en s'établissant à 0,8%.

Attestant du long chemin qu'il nous reste à parcourir en matière de rénovation énergétique, ces résultats viennent également confirmer « que l'habitat français pollue toujours et justifient l'existence du DPE, qui en donne désormais la mesure identifiable par tous ».

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

Diagnostic immobilier - Diagnostic de performance énergétique : le mauvais bilan de l'immobilier français

Noter cet article :

Par manu41 -

normal, quels sont les aides pour renover, quels sont les soutiens pour etre payé de ses loyers...
investir dans le locatif est peu rentable aujourd'hui meme sans travaux. rien que les dpe representent un loyer, les taxes un autre loyer, les impots sur les revenus encore un loyer si on passe par une agence encore un loyer.c'est plus rentable de loer en declarant un dpe a g, plutot que de prendre en comte le cout du dpe repart sur une durée moyenne de 8 mois de rendement

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Diagnostic immobilier - Diagnostic de performance énergétique : le mauvais bilan de l'immobilier français

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Partagez
cette
page