DPE : la FNAIM porte-drapeau des diagnostiqueurs

20/04/2012 à 15:48 - Diagnostic immobilier - Réagir

DPE : la FNAIM porte-drapeau des diagnostiqueurs
DPE : la FNAIM porte-drapeau des diagnostiqueurs

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Décidemment, la FNAIM (Fédération nationale des agents immobiliers) n'en finit pas de se faire le défenseur et porte drapeau des diagnostiqueurs, comme en témoigne son dernier communiqué de presse. A l'origine de ce mouvement de protestation, la réforme des critères de certification des compétences des professionnels réalisant le DPE. Cette dernière, formalisée et modifiée dans un décret du 13 décembre 2011 ne s'est toujours pas vue promulguée. Quatre mois d'incertitudes et de flou qui laissent les diagnostiqueurs perplexes quant à leur avenir.

La FNAIM pointe du doigt la situation précaire de certaines entreprises de diagnostic immobilier déjà fortement pénalisées par la baisse des transactions ces derniers mois. Prolonger de 9 mois les certifications de tous les techniciens pour toutes les compétences, serait selon ce professionnel de l'immobilier la solution pour sortir de l'impasse. Sont également reprochés les couts de formation du DPE liés à la réforme de l'ordre de 10 000 euros. Un montant peu objectif car chaque centre de formation dispose librement de ses tarifs.

En savoir plus sur la formation et la certification du diagnostiqueur en charge d'un DPE.

Autre mesure fiscale suggérée, le report du paiement des charges pesant sur les diagnostiqueurs immobiliers. Louable proposition mais a priori peu envisageable aux vues des restrictions budgétaires en vigueur.

La FNAIM condamne également l'absence de liberté de choix de l'organisme de formation par les diagnostiqueurs, qu'elle qualifie de droit fondamental. Une allégation incomplète car le décret prévoit bien le transfert de certification après validation par l'organisme d'accueil. Chaque diagnostiqueur aura bien la possibilité de demander son transfert dans un centre de formation différent de celui en cours et validé dans un délai d'un mois. De droit fondamental, s'il en est un c'est celui d'informer en toute objectivité et impartialité. A moins que la FNAIM ne remette clairement en cause la validité et l'intégrité des organismes de certification.

Enfin, il est reproché la notion de « contrôle sur ouvrage » qui induit un manque de confiance à l'égard des professionnels. L'idée d'une supervision pendant le diagnostic serait visiblement mieux perçue par les professionnels. En effet les dernières modifications prévoient un processus de surveillance de conformité des diagnostiqueurs. Parmi les différentes options de vérification sur les 5 années d'exercice d'un professionnel est prévu un contrôle « sur ouvrage ». Il s'agit de vérifications lors d'un cas réel de diagnostic de performance énergétique (DPE), du bon déroulement de la procédure et de ses recommandations.

Une procédure vexatoire aux yeux de la FNAIM mais qui intervient suite à de nombreuses plaintes de consommateurs visant des recommandations aléatoires d'un professionnel à l'autre. Ce diagnostic immobilier (DPE) ayant pour objectif principal la protection des consommateurs, les ministères concernés en ont fait une priorité.

Evaluez la performance énergétique de votre logement en demandant gratuitement un devis de diagnostic immobilier

La chambre des diagnostiqueurs immobiliers FNAIM soutenue par la fédération émet à son tour des propositions plus généralistes en vue de redorer le blason de cette profession. Fer de lance de ces professionnels, la formation. La création d'une commission nationale de formation permettrait un encadrement et une uniformisation des centres de formation. Composée des représentants des pouvoirs publics et des fédérations cet organe aurait le mérite d'instaurer une véritable réflexion. Conjuguer aspects législatifs et expérience professionnelles permettrait de coller au mieux à la réalité du terrain. Un objectif louable au service des acteurs et consommateurs en grande partie fondé sur une formation continue « digne de ce nom ».

Après une année d'exercice, les professionnels du diagnostic immobilier sont les premiers à reconnaître que de nombreux disfonctionnements persistent. Le flou, l'incohérence et la complexité de certaines directives desservent non seulement le client mais aussi les techniciens. Ces derniers se retrouvent en porte à faux entre des politiques publiques et leur application au quotidien.

La chambre des diagnostiqueurs entend donc revaloriser une profession largement décriée par la presse au cours de cette année et tombée en disgrâce aux yeux du grand public. Qualifiée de « noble profession » par ces défendeurs, il est utile de rappeler que le diagnostiqueur immobilier exerce des missions de santé publique, de sécurité des personnes et autour du développement durable.

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

Diagnostic immobilier - DPE : la FNAIM porte-drapeau des diagnostiqueurs

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Diagnostic immobilier - DPE : la FNAIM porte-drapeau des diagnostiqueurs

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Partagez
cette
page