Diagnostic radon : faut-il le rendre obligatoire ?

23/04/2014 à 11:00 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Diagnostic radon : faut-il le rendre obligatoire ?
Diagnostic radon : faut-il le rendre obligatoire ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que la détection du radon à travers la réalisation d'un diagnostic immobilier reste pour l'heure encore facultative, l'Autorité de sûreté nucléaire (ANS) vient de publier un rapport mettant en évidence une concentration excessivement élevée de ce gaz cancérigène dans plus d'une trentaine de départements français.

Un rapport pointe du doigt le radon

Il y a peu, nous évoquions la mésaventure d'une famille contrainte de quitter un logement soumis à une concentration anormale de radon (voir notre article). S'il s'agit là d'un cas relativement rare, il pourrait toutefois se révéler moins exceptionnel qu'on serait tenté de l'imaginer. Le 15 avril dernier, l'Autorité de sûreté nucléaire (ANS) a en effet dévoilé un rapport annuel à travers lequel elle s'alarme de l'exposition grandissante de nos logements à ce gaz (dérivé de l'uranium) particulièrement nocif.

31 départements menacés par le radon

Entre présence naturelle, déchets nucléaires mal conditionnés et résidus de minerais laissés à l'abandon par l'industrie minière, les causes pouvant expliquer de fortes concentrations de radon sont nombreuses. Or, si l'on en croit l'ANS, des dauses excessives de radon ont pu être relevées dans pas moins de 31 départements, notamment en Bretagne et dans le centre de la France.

Principales zones à risques identifiées par l'ANS :

  • Le Centre de la France : Nièvre, Saône-et-Loire, Rhône, Loire, Allier, Creuse, Indre, Haute-Vienne, Corrèze, Cantal, Puy-de-Dôme, Haute-Loire, Aveyron, Lozère, Ardèche.
  • La Bretagne : Finistère, Côtes d'Armor, Morbihan.
  • La Corse : Haute-Corse et Corse-du-Sud.
  • L'Est du pays : Haute-Marne, Vosges, Saône, Doubs, Territoire de Belfort.

Vers un diagnostic radon obligatoire ?

Emanant du sol et se concentrant au sein d'espaces clos et confinés (vide sanitaire, cave, sous-sol, pièce d'habitation peu utilisée), le radon peut rapidement investir un logement et menacer la santé de ses occupants. Ce gaz serait ainsi partie prenante dans 10 à 15% des cancers du poumon. "Si on est exposé au radon sur de longues périodes, il y a une augmentation des cancers des poumons. Actuellement, les directives européennes demandent de faire descendre le plus possible la concentration de radon dans l'habitat", souligne à ce sujet Margot Trimarche, commissaire de l'ASN.

Si l'ANS note qu'en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection "le nombre des incidents déclarés est resté stable", ce rapport pourrait inciter les pouvoirs publics à revoir la réglementation en vigueur concernant le radon et donner une importance accrue à la réalisation d'un diagnostic immobilier. Alors qu'il est recommandé de soumettre les habitations localisées dans les zones à risques à un mesurage sur le long terme (entre 2 et 3 mois), le diagnostic radon visant à détecter la présence de ce gaz au sein d'un logement reste pour l'heure encore facultatif.

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

commentaire(s)

Partagez
cette
page