Le diagnostic immobilier : le grand absent du projet de loi Duflot

25/06/2013 à 16:16 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Diagnostic immobilier : le grand absent du projet de loi Duflot
Le diagnostic immobilier : le grand absent du projet de loi Duflot

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si Cécile Duflot présentera son projet de loi sur le logement en Conseil des ministres ce mercredi 26 juin, les professionnels du diagnostic immobilier entendent bien ne pas être les grands oubliés de cette future loi. L'UNDI (Union nationale des diagnostiqueurs immobiliers) a donc adressé un courrier à la ministre pour lui rappeler que « les problèmes soulevés dans le texte du projet de loi concernent également le diagnostic immobilier ».

Manque de formation des professionnels du bâtiment, nécessité d'instaurer de véritables principes déontologiques, contrôle insuffisant de la part des autorités compétentes, voici quelques-uns des points sur lesquels Cécile Duflot entend renforcer son action à travers son projet de loi sur le logement et l'urbanisme. Si ce dernier est loin de susciter l'approbation des professionnels de l'immobilier, il ne semble pas non plus convenir aux diagnostiqueurs qui ont la désagréable impression d'avoir été oubliés par la ministre.

Ce vendredi 21 juin, Le président de l'UNDI, Pierre-Yves Sachot, a donc adressé un courrier à Cécile Duflot dans lequel il propose à la ministre du Logement « son soutien pour l'élaboration d'un texte réformant la profession de diagnostiqueur immobilier ».

Selon lui, le secteur du diagnostic est aujourd'hui confronté aux mêmes problèmes que toute autre profession immobilière. Il évoque ainsi un processus de certification qui a « largement montré son inefficacité » (certification que doit obtenir le professionnel pour chaque diagnostic qu'il entend proposer), des manquements flagrants dans le contrôle des compétences ou encore un coût trop élevé des re-certification, incitant certains diagnostiqueurs « à franchir la ligne en exerçant sans certification, ou pour d'autres sans assurance ».

Pierre-Yves Sachot en appelle également à la ministre pour que soit instauré un réel contrôle de la profession. « Aucune instance n'est habilitée à vérifier la mise en application des textes. Que ce soit d'un point de vue technique comme d'un point de vue commercial ou concurrentiel », précise-t-il.

Regrettant que le métier de diagnostiqueur immobilier soit peu à peu devenu « un commerce, avec toutes les dérives liées à une différenciation par le prix », le président de l'UNDI rappelle que cette absence de cadre réglementaire nuit non seulement aux particuliers en les privant d'une information claire, mais également aux diagnostiqueurs eux-mêmes, victimes « d'une concurrence déloyale, et d'une image d'incompétence et de malhonnêteté largement relayée par les médias ».

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

commentaire(s)

Partagez
cette
page