Comment réduire efficacement sa facture énergétique ?

02/06/2014 à 16:29 - Diagnostic immobilier - Réagir

Comment réduire efficacement sa facture énergétique ?
Comment réduire efficacement sa facture énergétique ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si rénover énergétiquement le parc immobilier existant s'impose aujourd'hui comme une priorité tant pour le gouvernement que pour les propriétaires concernés, encore faut-il identifier précisément les travaux à entreprendre afin d'optimiser le coût d'une telle opération. Dans cette optique, une étude commandée par la Fédération des services énergie environnement (FEDENE) s'est attachée à analyser divers cas concrets.

Rénovation énergétique : un ciblage des travaux est essentiel

Les français sont prêts à engager des travaux de rénovation au sein de leur logement mais pas à n'importe quel prix. Une récente enquête menée par GDF-Suez DolceVita observe ainsi que, si un français sur 5 est prêt à consacrer plus de 10.000 euros à la rénovation énergétique d'un bien, la grande majorité n'entend pas aller jusque là (31% entre 2000 et 10.000 euros et 14% moins de 2000 euros). Le ciblage des travaux à entreprendre apparaît donc comme un élément essentiel dans le vaste plan de rénovation que les pouvoirs publics souhaitent mettre en place. Selon ce principe, la FEDENE a donc commandé une étude qui lui permet aujourd'hui d'affirmer que "des actions peuvent être engagées immédiatement en s'inscrivant dans une démarche progressive et ciblée, selon les typologies des bâtiments résidentiels collectifs et les zones géographiques".

Des travaux pensés en amont pour plus d'efficacité

Dans le détail, l'étude menée par le bureau CARDONNEL Ingénierie a permis de dresser une évaluation précise de situations bien concrètes. A titre d'exemple, pour un appartement haussmannien datant d'avant 1948 (représentant plus de la moitié des copropriétés), équipé d'une chaudière de plus de 20 ans et dont l'absence caractéristique d'isolation intérieure est en partie compensée par des murs extérieurs relativement épais, l'étude préconise notamment un changement de chaudière et une isolation des planchers. Construits entre 1948 et 1975, 50 à 60% des logements HLM pourraient quant à eux voir leur performance énergétique être nettement améliorée en faisant l'objet de travaux ciblant l'isolation de l'enveloppe et l'équipement de chaudières plus efficaces.

Compléter la loi sur la transition énergétique

Si l'on en croit la FEDENE, "pour un bâtiment des années soixante à Nancy, un investissement de 3 000 euros par logement dans une combinaison d'actions sur les équipements thermiques permet de réaliser 40 % d'économies d'énergie avec un temps retour brut de 5 ans". La Fédération en appelle donc à Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, afin que des "feuilles de route pragmatiques" semblables à celles dressées par l'étude soient inscrites au sein de la loi sur la transition énergétique.

Source :

Consulter toutes les actualités

Abonnez-vous au fil RSS Fil RSS Immobilier de Le diagnostic immobilier

Vos réactions

commentaire(s)

Partagez
cette
page